L’edito de Jean Marcel PAQUET

décembre 16th, 2007

PAQUET Marcel

« MAURITANIE, TERRE DE LIENS »

Depuis des temps immémoriaux, la Morétanie puis la Mauritanie a été, pour tous ceux qui y sont venus, qui l’ont traversée, qui y ont vécu, une « Terre de liens » (titre d’un livre en voie d’édition).

Au fil de l’alternance des périodes pluviales et des périodes arides (merci Henriette ALIMEN), ce désert est devenu d’une richesse prodigieuse de témoins d’une occupation préhistorique et historique intense. Depuis l’Homo habilis, les Garamantes, les Sanhâdja et tous les autres peuples Berbères jusqu’aux envahisseurs, Carthaginois, Romains, Ottomans, Arabes, Portugais, Espagnols et enfin Français, tous ont témoigné, par leurs réalisations, d’un intérêt, et même d’un amour, qui resplendissent très haut dans son ciel inoubliable, malgré des pages plus noires que les uns ou les autres ont pu y inscrire..

Et puis un jour, en 1929, Antoine de Saint-Exupéry, alors chef d’escale à Cap Juby parti avec son avion à la recherche de quelques camarades otages de rezzous prêts à les échanger, a sans doute remarqué que sa boussole subissait de larges déviations. Aussi eut-il cette vision prophétique de l’avenir du pays qu’il survolait:

«Celui-là qui eût assisté aux traditions séculaires de ce désert les eût prévues durables et fixées pour des siècles. La montagne continuerait de s’user avec lenteur comme sous la dent d’une lime trop faible. Les hommes continueraient d’extraire le sel. Les caravanes continueraient d’acheminer l’eau et les vivres.

Mais il advint un jour, où les hommes se tournèrent du côté de la montagne et ce qu’ils n’avaient point encore vu se montra… »

Ce qui était ainsi annoncé c’était «Une grande aventure humaine et industrielle» qui allait faire entrer le pays dans une ère nouvelle.

Le Musée de Zouérate, que la SNIM avait chargé une équipe d’anciens enseignants de concevoir et d’installer, retrace toutes les périodes préhistoriques, historiques et moderne. Le vieux Shrouf, gardien inamovible de la place du Club pendant des décennies, s’est écrié en le visitant le jour de l’inauguration: «La illah il Allah! el trab el beïdane cameline!» Et c’est bien toute la Mauritanie que les élèves et étudiants des établissements scolaires, les voyageurs et un grand nombre de Mauritaniens retrouvent dans les trois salles.

Quand on demande à ceux qui ont vécu dans ce désert quel souvenir est resté marqué dans leur esprit, avec les termes variés de Nadège, Patrick, Anne-Marie, Dominique ou Simon, ils répondent presque invariablement:

«La convivialité, la chaleur des rapports humains qui règnent dans les cités, dans les campements, sur les pistes, partout.»

N’est-ce pas la meilleure conclusion pour cette « Terre de liens » ?

Jean-Marcel PAQUET

ancien directeur des cités scolaires de Zouerate et Nouadhibou, créateur du musée du Tiris Zemmour , actuellement Conseiller Culturel auprès de la Snim.

Au sujet de la nouvelle rubrique « Terre de liens »

Catégories: Edito

Mots-clefs :, , , , , , , , , Laisser un commentaire

Feed

http://zouerate.com/site / L’edito de Jean Marcel PAQUET