• Home
  • zouerate.com Un site dĂ©diĂ© Ă  la communautĂ© et la mĂ©moire collective de ZOUERATE.
  • .

Voeux 2014

janvier 22nd, 2014

J’envoie des vĹ“ux en veux-tu, en voilĂ  !
Des voeux en fanfare,
Un joyeux tintamarre,
Et tout le tintouin…
pour une année spectaculaire et festive !!!
Qu’elle vous apporte son lot de bonheurs,
un florilège de petites et grandes surprises,
une kyrielle de liens d’amitiĂ© et d’amour sans cesse renforcĂ©s,
de réussites,tant sur le plan personnel et familial que professionnel ;
et cerise sur le gâteau, une santĂ© d’enfer !

Catégories: Edito

Pas de commentaire

J’ai vécu à Zouérate après 1977 !

août 18th, 2011

J’ai vécu 27 ans en Mauritanie. Un long séjour marqué de nombreux souvenirs dont il serait difficile ici d’en faire un résumé.

je suis arrivé en mars 1970 à Nouadhibou et en 1988 j’ai vécu à Zouérate jusqu’en 1997 date à laquelle j’ai pris ma retraite.

Bien sûr je connaissais Zouérate pour y être allé pratiquement une fois par an avec le Club des Mouettes de foot pour rencontrer nos homologues du Club des Aigles et aussi en accompagnant quelquefois l’équipe des jeunes Mouettes de foot dont j’étais un des entraineurs avec mon ami Georgy Lamboley.

Lorsque je travaillais au C.A.F.M de Nouadhibou, le Centre d’apprentissage et formation Maitrise, il m’arrivait parfois de venir à zouérate pour faire des stages.

Mais dans les années 1987/88 il y a eu une crise mondiale et les ventes de minerai de fer ont été répercutées à la baisse pour la Snim. une des conséquence à été pour la Snim d’arrêter une partie de son centre de formation pas assez productif et dont le cout de fonctionnement était trop important.

A Zouérate, on venait d’ouvrir « Les Guelbs» un nouveau site de gisement. On recrutait du personnel, j’y suis allé et j’ai été engagé comme contremaitre au garage Guelbs où j’ai passé mes dix dernières années de Mauritanie avant de partir à la retraite.

Lorsque j’étais sur Nouadhibou je m’occupais de l’équipe de foot des Mouettes en remplacement de notre ami Claude Lemanach parti en France.

Lors d’une rencontre amicale de foot, avec une équipe de travailleurs Russes venus remettre en état les cuves de stockage du pétrole en novembre 1978, j’ai été blessé ; une double fracture du tibia et du péroné de la jambe droite opérées sur place à la polyclinique. Ne pouvant plus jouer au foot, je me suis reconvertis au tennis et pris mes premiers cours lors de mes congés en aôut 1979 chez Pierre Barthès au Cap d’Agde (actuellement repris par le papa de Richard Gasquet).

Comme auparavant j’initiais les jeunes expatriés et Mauritaniens au foot c’est tout naturellement que j’ai reporté cette activité vers le tennis en initiant cette fois-ci les jeunes et les moins jeunes à l’école de tennis des courts du Club des Mouettes.

Et c’est ainsi que j’ai formé la première équipe Nationale Mauritanienne de Tennis !

Et, en tant que coach, c’est avec Abdeljelil et … (je ne me souviens plus son prĂ©nom) fils de Ramdame (responsable de l’intendance  de l’économat de Cansado Ă  l’époque) que nous sommes allĂ© dĂ©fendre les couleurs de la Mauritanie Ă  PraĂŻa aux iles du cap vert oĂą se rencontraient entre les Ă©quipes du SĂ©nĂ©gal (avec Yaya Doumbia futur vainqueur du tournoi de Lyon), du Cap Vert, de la GuinĂ©e… Cette annĂ©e lĂ  la Mauritanie termina 4 eme !

Alors lorsque je suis arrivé a Zouerate, j’ai repris tout naturellement la formation des jeunes Mauritaniens sur les deux courts du Club des Aigles.

Contrairement a ceux du Club des Mouettes qui possédait trois courts en résine en bon état, ceux de Zouérate étaient en goudron et très dégradés. Lorsque l’entreprise Mallet de Toulouse vint faire la route de M’Haoudatt, le nouveau site minier, et refaire celle des Guelbs, François Chevrin un des contremaitre passionné de tennis en profita pour nous refaire les deux courts de Zouérate.

Chaque année nous organisions des rencontres amicales avec nos homologues de Nouadhibou et même avec le Racing de Nouakchott ainsi que des tournois internes patronnés par les représentants de sociétés qui venait à Zouérate comme par exemple B.P avec J.C Chedeville.

Babache, vivant actuellement sur Paris, qui était un de ces élèves est même venu jouer en France avec le T.C Ajaccio.

Bien sûr, la vie de Zouérate était différente de celle connue avant les évènements.

A cette Ă©poque la colonie d’expatriĂ©s Ă©tait très rĂ©duite. Il ne restait qu’une douzaine de couples. Je me souviens des Brun, Urbain, De Maistre, Sauvignon, Gouvernet, Somacal, Vogt, Guinet…Et puis aussi quelques cĂ©libataires dont Kieffer, Materne, PĂ©dracini, Gadouin..Entre autres.

La vie Ă  ZouĂ©rate s’organisait entre le travail en semaine et les sorties en brousse ou Ă  la KĂ©dia et les rĂ©ceptions entre amis le week-end. Pour ceux qui avaient connu l’opulence aux Economats dans les annĂ©es 70 et 80 il en Ă©tait tout autre Ă  cette Ă©poque ; les approvisionnements Ă©taient rĂ©duits, du moins pour les produits propres aux expatriĂ©s comme les fruits et lĂ©gumes, la charcuterie, les fromages…etc.. On se dĂ©brouillait avec les amis de Nouadhibou qui nous dĂ©pannaient en faisant venir par les trains minĂ©raliers des glacières contenant des produits qu’ils achetaient Ă  des marchands Canariens.

Depuis l’attaque du front Polisario en 1977, les congés avaient été modifiés. Pour le personnel marié; tous les cinq mois, un mois de congés. Pour les célibataires; tous les trois mois, trois semaines de congés. Nous profitions alors de nos retours de France, pour ramener de grosses quantités de fromages que nous stockions ensuite dans nos congélateurs !

Par ailleurs, nous avions la possibilitĂ© par le biais du Consulat de France de Nouadhibou, et ce une fois par an, de passer une commande d’alcools (vin, apĂ©ritifs, digestifs…)

A cette époque la piscine du Club des Aigles ne fonctionnait plus. Le Cinéma et le Ranch non plus et le Chalumeau continuait ses office de discothèque occasionnellement de temps en temps le week-end. Mais rien a voir avec avant.

Le peu d’expatriés qui restait organisait à tour de rôle de petites réceptions festives.

Il faut dire que nous avons eu de bons moments quand le Paris-Dakar faisait étape,et même journée de repos pour tout Zouérate qui se trouvait bouleversé.

Certaines fois ,mĂŞme nous avons crĂ©Ă© des expĂ©ditions de 4×4 pour aller les voir Ă  Choum lorsque le Paris-Dakar ne passait pas par la citĂ©.

Cet esprit de contact humain est toujours resté présent,car depuis 1974 ,des réunions annuelles sont organisées.

Commencées par les Rugbymen et Mr Labonne ,elles ont continué par le biais des Anciens de la Miferma et Snim Actuelle.

Au mois de Septembre (en général) nous nous retrouvons pour partager et évoquer nos souvenirs de notre passage à Nouadhibou et Zouérate,qui font partie de notre vie.

Nos enfants, dont beaucoup ont suivi l’Ă©cole lĂ -bas, ont des rappels de mĂ©moire grâce Ă  vos anecdotes.

Gardons ce lien.

Amitiés

José Galvez

POUR LAISSER UN COMMENTAIRE CLIQUEZ ICI

Catégories: Edito

Mots-clefs :, , Commentaires fermĂ©s

Le Site fait sa Pub !…

février 19th, 2011

Bonjour Ă  tous ,

Beaucoup de travail et quelques nouveautés pour cette remise en route du site.
Le site arbore une nouvelle architecture d’accueil pour vous faciliter la navigation.

Si vous tapez l’adresse du site zouerate.com, vous arrivez à présent directement sur la page des Éditos.
Vous avez la possibilité de vous abonner à cette page. Ainsi vous serez prévenus des nouveautés par e-mail dès qu’elle seront publiées.

Un bouton présent sur chaque page du site vous permet d’accéder à un nouveau menu, plus clair et plus ludique. C’était le point noir du site, on se perdait dans un labyrinthe de pages.
Ă€ prĂ©sent – je l’espère – grâce Ă  ce menu simplifiĂ©, ce n’est plus le cas.
Ceux qui ne sont pas intéressés par les dernières discussions du «Club des Aigles», peuvent naviguer sur les autres pages.

La Photothèque se dote d’un sésame pour pouvoir la visiter.
vous trouverez sur la première page du Club des Aigles un bouton pour vous inscrire.
Encore quelques bugs au niveau des photos du site, tout reviendra dans la normale rapidement.

Vous êtes de plus en plus nombreux à adhérer au Club des Aigles. Dès demain certains nouveaux inscrits iront dans « rechercher des  membres » pour vous retrouver, savoir ce que vous êtes devenus.
Aussi, pour la bonne marche du Club des Aigles et de notre communauté grandissante et par courtoisie vis à vis des autres membres, merci de remplir votre profil .

Comme promis le Ciné du Club ouvre ses portes avec la projection d’un documentaire en quatre parties sur la mémoire de la mine.

Depuis peu le site est présent sur Facebook et sur Twitter.
La présence dans ces réseaux a pour seule vocation d’être un «portail» vers notre site.
Une configuration particulière permet à ces pages d’évènements d’être mises à jour automatiquement et de publier l’édito dès sa sortie.
Je m’adresse à tous les utilisateurs de Facebook et de Twitter : merci de rapatrier le plus de monde possible vers nos pages. Le recommander à des amis c’est promouvoir Zouérate et c’est aussi une chance supplémentaire de retrouver la trace d’anciens amis qui ne sont pas encore au courant de l’existence de ce site ! Merci pour cette aide.

Enfin et pour conclure, se dessine la crĂ©ation d’un bureau, une antenne reprĂ©sentant le site en Mauritanie (Ă  zouĂ©rate ?)…Un groupe avec son forum va ĂŞtre crĂ©er. Les personnes dĂ©sireuses de s’impliquer sont les bienvenues.

bon site !

Patrick

Catégories: Edito

Mots-clefs :, , , , , , Pas de commentaire

Merci !

février 4th, 2011

REMERCIEMENTS2-1024x435

Chers amis, chers donateurs,

La collecte de dons annuelle du Site zouerate.com est en train de se terminer.

Vous avez Ă©tĂ© sollicitĂ©s pour participer concrètement au fonctionnement de ce site. Les fonds rĂ©coltĂ©s permettent de quoi assurer son avenir pour …3 ans !

À vous tous qui avez donné, un peu ou beaucoup, il est temps de dire un grand merci.

Votre soutien va permettre de continuer Ă  faire vivre zouerate.com, Ă  dĂ©velopper des actions en faveur des Ă©changes communautaires qui j’espère seront plus nombreux et rendre possible le dĂ©veloppement d’une mĂ©moire collective dans ce si particulier voyage dans le temps .

Vos dons sont la seule manière de continuer toutes ces actions, je suis certain que les internautes du site se joignent à moi pour vous remercier de votre générosité.

Merci à (par ordre alphabétique)(Nb/ Dons effectifs à ce jour. ne sont pas pris en compte les promesses de dons) :

Ariane Arnould, Beatrice Baron, Béatrice Béal, Pascale Boudinet, Jean Michel Corcuff, Robert Eckle, Patricia Forgeot, Jean François Genet, Marie Le Manach, Bernadette Lebret, Martine Lobo Duran, Evelyne Marchand Davy, Michel et Marie Claire Marenthier, Jean-luc Nobleaux, Frederic Pauchard, Dominique Perichon,Jean Pierre Prioris, Philippe Ranchère, François Rives, Henri Serewa, Marc Weilland.

Un remerciement particulier à M  Ould Lahah Mohamed qui part son parainage permet au site de vivre deux années supplémentaire !

Cette année commence donc sous les meilleurs auspices !

Bon site !

Patrick Wojtkowiak.

Catégories: Edito

Mots-clefs :, , Pas de commentaire

VĹ“ux 2011

janvier 5th, 2011

voeux1

Je vois mon enfance comme une fine Ă©toffe tissĂ©e dans la lumière, un bonheur simple… Ce furent des jours dorĂ©s, radieux… On passaient des après-midi entiers Ă  jouer dans la piscine tiĂ©die par le soleil…

Les mots se sont envolĂ©s… De ma petite enfance me reste surtout une image : Celle d’un plongeon tĂ´t le matin. Je n’ai rien oubliĂ© de cette brève course pour aller au Club, la fragrance fraĂ®che de la piscine dans l’air rose et ocre, la poussière soulevĂ©e, les maitrises fermĂ©s derrière leurs jardins, la lumière dessinĂ©e des canisses en latte de roseau, le parfum des lauriers roses, le toucher d’un mur de pierre oĂą je laissais glisser mes doigts au passage, la chaleur de ce frottement…

Ce fut un de ces instants oĂą l’objectif de la vie semble parfaitement mis au point et oĂą on croit que le monde vient gagner en intensitĂ© et en clartĂ©, que les objets prennent du relief, un Ă©clat, une prĂ©sence particulière. J’en senti  la nouveautĂ©.

Une fois de plus mon rĂŞve puĂ©ril m’enivrait : le monde Ă©tait parfait, la lumière infinie, j’allais sauter du haut du plongeoir pour pĂ©nĂ©trer dans le miracle de la vie normale !

Je vous souhaite de vivre pleinement mille petites sensations durant cette année 2011.

Je n’ai malheureusement pas fini mon message. Aujourd’hui, je vous demande pour la dernière fois de faire un don pour soutenir le site.

Nous avons lancé le site zouerate.com il y a pratiquement quatre ans, et au cours de ces 4 dernières années, j’ai vu avec émerveillement et humilité des bénévoles se joindre à moi pour construire la mémoire collective de Zouerate, de la Snim ex-Miferma. Le site n’a jamais cessé de s’améliorer.

zouerate.com n’est pas un site Web commercial. J’ai toujours revendiqué l’indépendance de ce projet et j’ai toujours refusé d’afficher la moindre bannière publicitaire sur le site : C’est une œuvre communautaire, entièrement écrite et financée par des personnes telles que vous.

Vous faites partie de notre communauté.

Ensemble nous avons rempli le pari de retrouver la trace de tous les anciens, adultes et enfants de l’époque… Encore aujourd’hui, des personnes dispersĂ©es dans le monde entier arrivent sur le site. Pari gagnĂ©. Ensemble nous avons voulu favoriser un lieu d’échange et de rencontre. Pari gagnĂ© Ă©galement, combien de retrouvailles, combien de rĂ©unions sont nĂ©es et se sont faites depuis notre site. Nous avons su recrĂ©er notre propre rĂ©seau social, un pont virtuel vers la Mauritanie et vers notre passĂ©.

Nous avons voulu partager, Ă©changer, «laisser une trace»…Et la mĂ©moire collective de ZouĂ©rate est nĂ©e. En tĂ©moigne l’impressionnante photothèque, les Mif infos du site, vos milliers de messages et de commentaires. En tĂ©moigne les joies mais aussi les peines que nous avons partagĂ© ces dernières annĂ©es.

Malheureusement aujourd’hui je n’ai plus les moyens de soutenir financièrement le site. La Snim n’a jamais donné suite a mes nombreuses demandes jugeant certainement inopportun qu’un tel site existe.

Dans un mois tout ce travail, toute cette banque d’archive vont disparaître.

Dans un mois le site va s’éteindre définitivement.

Ce triste compte à rebours est lancé, chronique d’une mort annoncée.

Je crois en vous. Merci d’utiliser ce site. Vous faites partie de l’aventure : s’il vous plaît, faites un don pour le sauver.

Bonne année et Bonne santé.

Patrick Wojtkowiak

Dons en ligne


Dons par chèque ou virement(Pour obtenir l’adresse postale ou les coordonĂ©es bancaires) cliquez ici

Catégories: Edito

Mots-clefs :, , Pas de commentaire

L’Edito de Mamine EVIN

juin 10th, 2010

Mamine Evin.

Mamine Evin est fondateur de l’espace Odette du Puigaudeau  à Atar et prĂ©pare une exposition sur l’aventurière Ă  l’Alliance Franco-Mauritanienne.

Pour cette occasion il nous Ă©crit cet Ă©dito :

L’ espace d’expositions permanent Odette Du Puigaudeau est un espace qui retrace la vie et l’œuvre de cette intrépide voyageuse qui a parcouru plus de 18000km au Sahara mauritanien accompagnée de son amie Marion Senones les années trente , un pays à peine encore pacifié.

Le but de la  création de cet espace  est de faire connaitre cette téméraire  qui est méconnue aujourd’hui en France et en Mauritanie et de sauver de l’oublie tout ce qui peut encore l’être. Cette bretonne mauritanienne d’adoption est considérée comme une mémoire de nos racines nomades , une visite guidée et gratuite pour tous les visiteurs , dix livres dont des anciennes réédition  certains  ne sont pas encore réédités des photos  et des outils  que nous utilisions à l’époque ainsi que  d’autres du néolithique .

, cette philanthrope avisée, a pu prestement   s’introniser dans notre famille chamelière où elle fût acceptée et respectée , sa vision est marquée par sa culture, son éducation et sa noblesse cette descendante d’armateurs nantais et des marins dunkerques .

Elle et Marion sont venues pieds nus et les mains vides avec  le désir d’établir des contacts et de gagner de l’amitié, vivant avec et comme les maures tout en étant pauvres comme eux , riches de liberté et pauvres de désir.

Visiter cette exposition c’est voyager hors du temps  sur les traces de cette aventurière  dont la destinée est hors série au vrai sens du mot comme l’a qualifié Le savant multidisciplinaire Théodore Monod.

Mamine EVIN

Guide et prometteur touristique fondateur de l’espace Odette Du Puigaudeau Ă  Atar.

Tel; 00 222 227 37 98

Blog: www.oasisadrar.blogspot.com

Courriel: mamineevin@yahoo.fr

Adresse Postale: B.P 36 Atar-Mauritanie

Espace d'exposition Odette Du Puigaudeau

Catégories: Edito

Mots-clefs :, , , , Pas de commentaire

BON ANNIVERSAIRE !

mai 19th, 2010

Pose-de-la-voie-ferrée-003.jpg
Bonjour Ă  tous et surtout MERCI pour cette date anniversaire.

En effet le site fête ses trois années d’existence !! et je suis un peu en retard pour l’annoncer et heureusement vous ne l’avez pas oublié !

Vous êtes nombreux a m’avoir envoyer des messages pour cet anniversaire, je vous en remercie !

Ce n’est pas rien trois ans. Il a pris son age adulte, il s’est au gré des années modifié, améliorer, compléter.

Et ce n’est pas fini, il y a encore quelques ressources en magasin et je saurais vous en faire profiter le moment venu.

Je me suis fait moins présent depuis la dernière formule et je vois que l’activité d’échange est forte et que les messages fusent de toute part.

Un petit bémol pour cet anniversaire.

Devant la profusion des Ă©lĂ©ments, des messages etc , j’ai du augmenter ses capacitĂ©s, vĂ©rifier sa bande passante et gĂ©rer son dĂ©veloppement…Bref pour reprendre l’analogie que j’avais dĂ©jĂ  utilisĂ©…

Si le site est un train, j’ai du, non seulement ajoutĂ© des wagons, mais aussi dĂ©velopper son rĂ©seau ferroviaire pour aller plus vite et dans un meilleur confort,  installer des aiguillages avec ses postes, agrandir la gare pour tout les voyageurs, et vu que le trafic devenait important mettre en place un service de maintenance de locomotives qui devenaient de plus en plus performantes et bien sur prĂ©voir du personnel spĂ©cialisĂ© aux bons endroits.

Notre « rĂ©seau ferroviaire » est de belle taille et n’a rien a envier a grands rĂ©seau !!

J’ai été en dépassement de quotas et j’ai dû réinjecter des fonds pour couvrir les besoins de la bande passante et augmenter les bases. (nos garages de stockage en quelque sorte)

alertequota.png

coutcota.png

gestionquaota.png

quotaopen.png

Je ne saurais trop vous demander d’utiliser « le fil » Essentiellement pour des messages d’annonces et non pas comme une messagerie grand public. Je vous demanderais plutôt d’utiliser le forum pour des messages courants, pour lancer des discutions…Lui possède une belle capacité ! Cela permettra d’alléger nos « garages » . De même , merci de jeter les messages privés ou de votre fil que vous ne gardez pas en archive..Ce petit ménage de printemps permettra d’alléger le site.

De même je souhaiterais remercier les contributeurs 2010 qui par leurs dons permettent au site de continuer à exister…

( par ordre alphabétique :

Beatrice BARON

Jean François GENET

Martine LOBO DURAN

Michel et Marie Claire MARENTHIER

Dominique PERICHON

Jacques RICHY

Malheureusement ils sont peu nombreux et Je ne peux pas être tout seul a supporter les coûts d’un site communautaire qui devient aussi important, je vous serais gréer de m’aider par des dons.

Même des petits dons (les petits ruisseaux font les grandes rivières).

Vous avez  la notion des coûts d’exploitations du site en première page, d’accueil de notre site, il vous suffit de lire les graphiques et vous comprendrez, j’espère, ma demande.

Merci par avance.

Merci de votre fidélité au site, merci de l’avoir fait grandir et d’avoir su recréer virtuellement la cité de Zouerate toutes générations confondues.

Bon site

Amicalement

Patrick

Faire un don au site

Catégories: Edito

Mots-clefs :, , , Pas de commentaire

ADRAR Info

mars 8th, 2010

Saluons la sortie du dernier numĂ©ro d’ADRAR Info d’Ely Salem KHAYAR

Ely Salem KHAYAR

Bonne et heureuse année 1431 Hégire et 2010 après JC !

Par soucis de diversification et amelioration constantes « Adrar. Info » tente de vous offrir cette année un espace de rapprochement et retrouvailles. Polarisés sur les différents aspects de la culture nationale et en particulier celle de l’Adrar traditionnel qui regroupe les régions du Tiris Zemmour, Dakhlet Nouadhibou et Inchiri, Nous aborderons plus finement les volets du patrimoine culturel, l’histoire , la géographie, les relations sociales,les valeurs humaines et la communication .Pour ce faire , nous établirons un pont inter communicatif entre tous ceux qui aiment la Mauritanie. Nous impliquerons davantage ceux d’entre eux et elles qui partagent les mêmes idéaux que nous, et mettrons en surface leurs efforts pour mieux les faire connaître. Nous consacrerons au secteur du tourisme une plus grande vulgarisation. .Des témoignages, photos, anecdotes s’ajouteront à l’actualité.

Nous laissons à nos lecteur le soin de découvrir ce premier Numéro 10 de l’an 2010.

Conscients, que les objectifs ambitieux de Adrar. Info, ne sauraient se réaliser efficacement sans votre concours à tous, nous serons heureux de recevoir vos avis et suggestions.

La rédaction.

(cliquez ici pour decouvrir les autres numéros de ADRA Info)

Catégories: Edito

Mots-clefs :, , , Pas de commentaire

INAUGURATION DU CYBER COMMUNAL DE ZOUERATE ET E.TOURISME.

février 15th, 2010

Bonjour Ă  tous,

Saluons l’arrivée du Cyber Communal à Zouérate. En effet depuis le 25 Janvier 2010, la commune de Zouérate s’est dotée de nouveaux moyens afin de rendre le Web accessible à tous.

Et puisque nous sommes dans la cyber actualité, je viens par le biais de cet article vous rappeler l’existence de la cité de Zouerate en 3d sur Google Earth.

Pour ceux qui ne le savent pas :

Nous avons dû abolir les frontières du temps et de l’espace pour redonner vie à l’ancienne ville et la rendre accessible à tous les amis et expatriés de Zouérate à partir du programme Google Earth.

La cité de Zouerate moderne est désormais inscrite et géo-référencée dans la collection des “Villes en développement ” de Google Earth, grâce à la fidèle reconstitution numérique en 3D de Zouerate des années 60.

Je viens d’éditer un blog reprenant toute la collection complète (cliquez sur le titre suivant pour y accéder) :

Zouerate fait partie de la carte 3D du monde.

Jusqu’à présent, seules les grandes métropoles offraient une visite en 3D dans Google Earth. Aujourd’hui, grâce au développement rapide d’internet, les petits centres de vie industriels ou ruraux peuvent apparaître au premier plan et contribuer par l’apport de leur données à la création d’un nouveau monde virtuel passionnant.

C’est pourquoi Zouerate Place a investi dans la création d’un modèle 3D permettant de représenter les bâtiments de la cité de Zouerate dans Google Earth.

Les nombreuses fonctions du programme “Villes en 3D” de Google Earth sont mises à profit pour véhiculer l’image de Zouérate auprès du public le plus large, des professionnels du secteur privé, des collectivités, des filières du tourisme…

En s’affichant, sur Google Earth, la ville, les bâtiments, les sites touristiques et les reliefs de Zouerate suscitent l’intérêt d’un public plus nombreux.

Plus de 350 millions d’internautes utilisent Google Earth pour découvrir le monde, d’où l’importance pour Zouerate d’y être représentée.

C’est un outil d’exploration unique pour observer les sites d’intérêt à vol d’oiseau, préparer un investissement immobilier, planifier un itinéraire de voyage ou regarder un paysage urbain avec une nouvelle perspective.

Et c’est un vrai succès,  Zouerate en 3d sur Google Earth est vu par des milliers d’internautes !!!  Une autre façon de faire découvrir notre cité aux yeux du monde !

Alors que l’on se pose la question «  quel avenir pour le tourisme en Mauritanie ? », il serait peut –être bon de se tourner vers le E-tourisme comme le fait déjà pas mal de pays dans le monde . Et pourtant l’intention y était, qu’en est-il de  l’initiative de l’époque lancée par le gouvernement et plus particulièrement par Mme Cissé ex directrice du tourisme à ce moment là

Article Cridem :

Une réunion de présentation du projet E-tourisme s’est tenue hier matin dans les locaux du Ministère du Commerce, du Tourisme et de l’Artisanat.

Plus de vingt-cinq participants des secteurs publics et privés mauritaniens ont participé hier matin à une réunion de présentation du Projet E-tourisme. Organisé par la CNUCED (Conférence des Nations-Unies pour le Commerce et le Développement) et la Direction du Tourisme.

Il s’agissait plus particulièrement, lors de cette session, de présenter les opportunités considérables offertes par l’application des technologies de l’information et de la communication (TIC) au domaine du tourisme pour le développement.

La CNUCED organisera, du 26 au 30 avril prochain, un séminaire de formation sur ce sujet à Nouakchott. Il s’agira de “Fournir aux participants les éléments de connaissance et présenter les outils leur permettant de s’engager concrètement dans la formulation d’un plan d’action pour la mise en place de solutions TIC pour la gestion et la promotion de l’offre touristique locale”.

Cinq modules pédagogiques seront diffusés portant aussi bien sur l’importance des partenariats dans le secteur, les modèles de gestion appropriés que sur des techniques de commercialisation pratiques.

Ce sĂ©minaire s’adressera Ă  des participants dĂ»ment sĂ©lectionnĂ©s (dĂ©cideurs et cadres d’institutions publiques responsables de la conception, la promotion et la commercialisation de l’offre touristique locale, ainsi que des dĂ©cideurs et cadres d’entreprise engagĂ©s directement et indirectement dans les activitĂ©s relatives Ă  la valorisation et la promotion de la destination et au tourisme en gĂ©nĂ©ral) :

Imaginons:

Un amoureux des voyages, habitant de San Francisco ou de Strasbourg, navigue sur internet, de site en site, pour trouver la destination au meilleur prix. Mais ce n’est plus sur les sites d’agences de voyages qu’il fait son choix, mais sur ceux des pays concernĂ©s. Ces maisons du tourisme virtuelles lui permettent aussi bien de vĂ©rifier l’absence de mousson au Cambodge que de composer Ă  sa guise un circuit de Ouagadougou Ă  Nouakchott.

C’est ce rapprochement entre la les pays de destination du sud et leurs clients potentiels du nord que la CNUCED entend promouvoir dans le cadre de son Initiative e-tourisme en faveur des pays en dĂ©veloppement.

La prioritĂ© qu’il semble dĂ©sormais nĂ©cessaire de donner au tourisme repose sur le constat de son importance dans l’Ă©conomie des pays les plus dĂ©vaforisĂ©s, qui reprĂ©sentent pourtant une part trĂ©s marginale des flux touristiques mondiaux. La gĂ©ographie des flux touristiques mondiaux est trĂ©s inĂ©galitaire, avec une prĂ©Ă©minence de l’Europe et de l’AmĂ©rique du Nord, et une montĂ©e en puissance de l’Asie de l’Est.

Le potentiel de croissance du secteur touristique est trĂ©s important, en nombre d’arrivĂ©es mais aussi en ce qui concerne les recettes. Le tourisme est un des principaux postes d’exportation pour les moins avancĂ©s (PMA); C’est l’un des plus importants secteurs gĂ©nĂ©rateurs de ressources. Le tourisme contribue significativement aux revenus, Ă  l’emploi direct et indirect. (activitĂ© intensive en travail, grand potentiel pour femmes et jeunes, zones rurales, faible qualification).

Il permet aussi une mise en valeur des actifs possédés par les groupes défavorisés, que ce soit le capital naturel (paysage, sites, faune) ou culturel (traditions, folklore) et, en raison de sa nature transversale, et de ses points d’incidence, a un effet d’entraînement positif sur les infrastructures, comme par exemple, le transport, l’hébergement.

Pour de nombreux pays en dĂ©veloppement comme la Mauritanie, le tourisme peut ĂŞtre un substitut Ă  des marchĂ©s internationaux difficilement accessibles (retard de compĂ©titivitĂ©, technologique, barrières protectionnistes) : Il peut ĂŞtre ciblĂ© comme moyen durable de rĂ©duction de la pauvretĂ©, et de re-spĂ©cialisation Ă©conomique. Cependant, ces gisements touristiques pourraient contribuer fortement au dĂ©veloppement s’ils n’Ă©taient les victimes de «fuites». On estime, en effet, que les pays les moins avancĂ©s d’Afrique peuvent voir jusqu’à 85% de leurs recettes touristiques leur Ă©chapper.

Pourquoi?

Parce que un grand pourcentage du poste alimentaire des touristes est importĂ©, parce que ces pays doivent acheter Ă  l’Ă©tranger leurs moyens de transports, rĂ©munĂ©rer les capitaux Ă©trangers investis dans les infrastructures de vacances.

De plus, l’intĂ©gration verticale des opĂ©rateurs des pays du Nord placent ces pays dans une situation de dĂ©pendance forte: on estime que 38% seulement de la recette touristique restent au Kenya. Sans oublier les fuites invisibles (ou criminelles, les destructions environnementales, etc.

Bien sĂ»r, il ne faut pas exagĂ©rer la prĂ©occupation sur les fuites observĂ©es dans le secteur touristique. Elles sont inĂ©vitables au dĂ©but du processus de dĂ©veloppement. Ce qui compte, c’est de dĂ©finir et de mettre en place des politiques appropriĂ©es, favorisant les liens inter-sectoriels, et d’encourager le dĂ©veloppement d’entreprises touristiques locales,ou d’entreprises mixtes impliquant un investissement et une participation locale.

Pour les petites entreprises locales, l’accès aux grands rĂ©seaux d’information et de commercialisation est difficile ou impossible, et seul le commerce Ă©lectronique apporte une rĂ©ponse appropriĂ©e. Avec ses possibilitĂ©s illimitĂ©es et son coĂ»t modique, il constitue un facteur-clĂ© de compĂ©titivitĂ© pour les petites entreprises touristiques.

Cependant la plupart de l’information sur le tourisme dans les pays en dĂ©veloppement est produite et maintenue par des fournisseurs de service des pays dĂ©veloppĂ©s, qui conduisent Ă©galement la plupart des transactions de ventes.

Les TIC constituent un des instruments les plus efficaces pour remédier à ce déséquilibre. La démonopolisation des flux d’informations et la désintermédiation induites par l’internet peuvent permettre une réappropriation de ce secteur et de sa promotion par les pays eux-mêmes. Les pays accroissent ainsi leur autonomie dans la gestion de leurs destinations, et peuvent s’affranchir de la « tyrannie de la transaction » (Hill 2001).

Le e-tourisme est donc un facteur de lutte contre la pauvreté par la valorisation nationale du gisement touristique des pays en développement.

Mme Cissé, Directrice du Tourisme a rappelé les enjeux économiques du tourisme en Mauritanie et l’importance des TIC à cet égard. La stratégie de développement du tourisme mauritanien a également été présentée aux participants.

« Minimiser les fuites et maximiser la fourniture de biens et de services locaux, profiter du désir du consommateur de voyager à la carte, réduire la fracture numérique qui isole les PMA des marchés mondiaux, miser sur les petites et moyennes entreprises locales » ces multiples raisons ont convaincu notre organisation, conclut Jean-François Baylocq, de travailler ensemble avec la Mauritanie à construire son offre en matière de tourisme.

A l’heure ou tout le monde cherche des solutions pour survivre la crise économique mondiale, il est facile de concevoir des « liens » qui nous emmèneraient vers des boutiques virtuelles ou web pour promouvoir un artisanat local, vers des tours opérateurs, ou des sites culturels…Les liens sur Zouerate en 3d nous emmènent vers notre site et sa fréquentation s’en est trouvée plus que doublée ! Dois-je développer plus pour faire comprendre l’opportunité de cette fenêtre sur le monde ?

Alors je pose cette question : À quand l’intĂ©rĂŞt des dĂ©cideurs culturels, politiques, des tours opĂ©rateurs locaux ou des investisseurs privĂ©s, des Ă©lus locaux, des artisans pour ce genre d’initiative ? S’il est parfois considĂ©rĂ© comme un jeu, le virtuel dans le Web est une fenĂŞtre sur le monde et son potentiel Ă©conomique est bien rĂ©el.

Et s’il vous fallait des chiffres voici à titre d’exemple les statistiques concernant simplement « l’allée des lauriers en 3d » présent sur Google:
Statistique Google Earth

Allée des lauriers

Naissances des Lauriers roses de ZouĂ©rate. Mai 1961 – « …Mais la KĂ©dia-el-Djil, auparavant le plus haut et le plus dĂ©chiquetĂ© de ces massifs, a Ă©tĂ© dĂ©capĂ©e. Des machines ont arasĂ© ses crètes, nivelĂ© ses arĂŞtes, dĂ©coupĂ© ses flancs en gradins de dix mètres. Les explosifs ont fait sauter ses aspĂ©ritĂ©s. Le sommet mĂŞme, le Tazadit, est devenu un immense terrassement. Les engins achèvent de le dĂ©couper en plates-formes rĂ©gulières. Je vois un bulldozer en train de tailler une route sur un flanc Ă  pic. Il pousse devant son soc, une vague presque incandescente, pleine d’étincelles. Ce sont des lueurs de mĂ©tal, car tout est minerai en ce lieu… Je dĂ©ambule avec un petit monsieur solide, aux cheveux blancs, dru, coupĂ©s courts. Il a un visage plissĂ© et attentif, mais Ă©trangement doux. C’est M. Pinsard, le chef de la mine, le patron de la montagne magique. A première vue, la citĂ© d’Idjil est, au pied de la montagne magique, la contre-partie du camp de Port Etienne. MĂŞmes baraques, mĂŞme sable, mĂŞme vie artificielle. La grande diffĂ©rence, c’est qu’il y a un massif de lauriers-roses. M. Pinsard me dit : – Que de mal m’ont donnĂ© ces arbustes ! Mais je veux en faire pousser d’autres, bien d’autres. Je veux que ce campement soit un jardin de fleurs. M.Pinsard, le maĂ®tre des machines et broyeuses de fer a un doux sourire de poète : – On peut tout crĂ©er, mĂŞme le bonheur dans le dĂ©sert. » LUCIEN BODARD.

Votre navigateur ne supporte pas JavaScript ou vous avez désactivé JavaScript.

Enfin pour conclure et à titre d’information sachez qu’il m’a fallu plus de 1500 heures de travail pour modéliser l’ensemble de la cité (Soit pratiquement 4000 logements).

pour tout savoir sur Zouerate-place cliquez sur le lien : Zouerate.place
Vos commentaires sont les bienvenus

Bon Site !

Catégories: Edito

Mots-clefs :, , Pas de commentaire

Ă€ L’HEURE DES RESEAUX SOCIAUX ET DES UNIVERS VIRTUELS. Newsletter 01/2010

janvier 20th, 2010



Bonjour Ă  tous et – il est encore temps- mes meilleurs vĹ“ux !

Ma dernière newsletter et mise a jour date dĂ©jĂ  d’un an !

Un an ou je me suis fait absent sans pour cela vous oublier, loin de lĂ  ! Dans l’ombre, j’ai travaillĂ© une refonte complète du site pour vous offrir encore plus de services et le rendre plus performant.

Les rĂ©seaux sociaux ont la cote depuis quelques mois en entend parler que de Facebook, des copains davants, de twiterr et de bien d’autres encore !

Les rĂ©seaux sociaux existaient bien avant Internet. Un rĂ©seau social n’est en effet rien d’autre qu’un groupe de personnes ou d’organisations reliĂ©es entre elles par les Ă©changes sociaux qu’elles entretiennent. Le club des aigles et ses concours de belotes et ses groupes et tournois de pĂ©tanque en Ă©tait un avant la lettre !

Le site au départ était voué a une vocation de mémoire collective . Au fil du temps, tout en remplissant sa tache de mémoire il est devenu lui-même un réseau social.

Par les nombreux groupes qui se sont crĂ©Ă©s, par les innombrables messages que je reçois, par les informations que l’on me demande de faire passer….. Un rĂ©seau social, soit, mais pas complètement performant, puisque tributaire de messagerie classique.

Il Ă©tait temps d’y remĂ©dier, c’est ce que j’ai fait depuis quelques mois en crĂ©ant notre propre « application Web social » ..Je veux dire notre propre facebook !

Adieu SĂ©same compliquĂ© pour rejoindre une photothèque et carnet d’adresse, adieu les multi inscriptions …. Le nouveau site et son rĂ©seau social « le club des Aigles » (le bien nommĂ©) Sont nĂ©s !

Inscrivez vous avec votre propre mot de passe et dĂ©couvrez ses fonctionnalitĂ©s nouvelles, elles ne manque pas…Nous avons Ă  prĂ©sent un formidable outil qui n’a rien a envier Ă  Facebook!

Deuxième grand événement de cette mise à jour ; Zouerate-Place.

Les Univers virtuels en 3D sont une rĂ©alitĂ© et les exemples de succès bien rĂ©els ne manquent pas. Vus initialement sous l’angle du jeu et du divertissement, les univers virtuels s’orientent aujourd’hui vers des utilisations beaucoup plus sĂ©rieuses et loin de se substituer au monde rĂ©el, il lui ajoutent une nouvelle dimension : Rendre accessible un lieu rĂ©el ou fictif partout sur la planète sans avoir Ă  se dĂ©placer,

Le E-tourisme (ou Virtual tourisme) est appelĂ© Ă  un grand dĂ©veloppement grâce aux possibilitĂ©s extraordinaires offertes par les univers virtuels pour promouvoir une destination. Le Marais Ă  Paris, la rĂ©gion de Toscane l’ont dĂ©jĂ  fait dans Second Life. Avec internet, chacun peut Ă  partir de chez soi passer des grottes de Lascaux aux temples bouddhistes… Ă  la tour de Pise !

Le Web 3D est en pleine croissance, grâce notamment aux solutions mises Ă  disposition par Google Earth, c’est pourquoi j’ai dĂ©cidĂ© d’intĂ©grer les univers virtuels Ă  la stratĂ©gie de dĂ©veloppement de notre site .

Le Site Zouerate.com est heureux de vous annoncer la crĂ©ation du programme « Zouerate Place » et de vous inviter au PREMIER RASSEMBLEMENT VIRTUEL de sa communautĂ© dans la citĂ© de Zouerate complètement modĂ©lisĂ© en 3D pour la circonstance !

Avant de vous quitter et vous laisser découvrir le nouveau site, je souhaiterais remercier les donateurs :

Michel et Marie Claire Marenthier, Dominique Perrichon , RomĂ©o Tozzi et Jean François Genet sans qui le site n’existerait pas cette annĂ©e !

En effet, chaque annĂ©e le site coĂ»te de l’argent en hĂ©bergement, vous l’avez remarquĂ© il n’y a aucun sponsor et aucune publicitĂ©. Si au dĂ©part la charge est supportable par un seul ou quelques individus, il n’en est plus de mĂŞme lorsqu’un site reçois des milliers de visites mensuelles (nous avons dĂ©passĂ© la barre des 500 000 visites !!).

Une contribution ou une participation de 5, 10 ou 15 euros minimum pourrait permettre de continuer a le faire exister.

Si vous aimez ce site, si vous voulez participer à son avancement, et surtout le pérenniser, merci de votre participation pour 2010.

Faire un don au Site

Merci Ă  tous et Bon site !

Patrick

Catégories: Edito

Pas de commentaire

Feed

http://zouerate.com/site /